Fandom

Sages

Jack Kornfield - Le chemin de la pratique

267pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Le chemin de la pratique


Lorsqu'il fut demandé au Bouddha quel était le che­min de la pratique, il expliqua que la vie spirituelle se développait de quatre manières.
La première est rapide et agréable. Par cette voie, l' ouverture et le lâcher-prise surviennent naturellement, comme une naissance facile, dans la joie et le ravissement.
Le deuxième chemin est rapide mais douloureux. Nous pouvons avoir à faire face à une expérience forte de mort imminente, à un accident ou à la perte insupportable d'un être que nous aimions. Cette voie traverse une porte enflammée qui nous enseigne le lâcher-prise.
La troisième forme de progrès spirituel est agréable et graduelle. Sur ce che­min, l'ouverture et le lâcher-prise ont lieu sur une période de plusieurs années, le plus souvent avec dou­ceur et contentement.
La quatrième situation est la plus! commune : l'évolution est, là aussi, lente et graduelle mais elle prend place principalement dans la souffrance Les difficultés et les luttes y sont des thèmes récurrents c'est à travers elles que peu à peu nous apprenons a nous éveiller.

Mais dans ce domaine nous n' avons pas le choix de préférences. Notre développement est le reflet des trames de nos vies, de ce que l'on appelle parfois no destin ou notre karma. Peu importe la vitesse apparente il nous est simplement demandé de nous consacrer à ce processus. En réalité, nous ne pouvons mesurer nos progrès. C'est comme si nous étions dans une petite barque au milieu de l'océan ; nous ramons mais il y un courant puissant. Nous mettons constamment le cap vers l'est mais nous ne pouvons savoir de combien nous avons progressé. Ce problème de la distance et du temps est une question qui n'apparaît qu'au début. Peu importe la distance que nous pensons avoir parcourue. Ce qui caractérise ce voyage, c'est notre consentement à nous ouvrir entièrement et à chaque instant.

Peut-être pourrions-nous ajouter, pour être précis, un cinquième chemin aux quatre voies d'évolution spiri­tuelle décrites par le Bouddha. C'est celui qui ne com­porte aucun effort, aucune vitesse, aucun voyage. Au lieu de franchir la porte de l'unité ou celle du chagrin, nous traversons la porte sans porte, réalisant que toute idée de voyage et d'effort est une illusion. Nous allons là où nous sommes.

Pour mieux comprendre, nous devons distinguer deux chemins complémentaires permettant de découvrir l'éveil et l'illumination. Le premier est celui de la lutte et de l'effort, le second celui de l'absence d'effort. Dans la voie de l'effort, vous vous purifiez, vous luttez pour vous défaire de tout ce qui vous empêche d'être pré­sent ; vous vous focalisez sur l'éveil ou l'illumination à un point tel que toute autre chose disparaît. Pour finir vous êtes obligé de relâcher la dernière saisie, le désir de l'éveil, et dans ce lâcher-prise tout devient clair. Sur la voie du non-effort, il n'y a pas de lutte. Vous vous ouvrez à la réalité du présent. Demeurer dans la per­ception de l'état naturel est la seule chose requise. La compréhension et la compassion en découlent.

En fait ces deux chemins existent à des moments différents dans la démarche de chacun. Tous deux mènent au lâcher-prise. Un de mes instructeurs, Dipama, avait coutume de dire que « tous les deux étaient meilleurs ». Un effort judicieux est important. Peu importe la difficulté du chemin, peu importe la quantité d'efforts dépensés, à la fin, l'éveil du coeur arrive comme un acte de grâce, comme un vent prin­tanier qui emporte toutes nos préoccupations et nos peurs et rafraîchit notre coeur.

En méditant, en priant et en écoutant, nous ouvrons grand portes et fenêtres. Vous ne pouvez programmer le vent. « Vous ne pouvez, disait Suzuki Roshi, prendre rendez-vous avec l'éveil. » Un dicton rappelle d'ail­leurs que « l'obtention de l'éveil est un accident. La pratique spirituelle nous prédispose simplement à cet accident. »
Lorsque nous cristallisons, nous manquons l'instant présent.

Nous sommes comme ce disciple zen ambitieux qui arrivant dans un temple demande : «Je veux me joindre à la communauté et travailler pour obtenir l'éveil. Combien de temps cela prendra-t-il ? — Dix ans », répondit le maître. « Bien ! Et si je travaille dur et redouble d'efforts ? — Vingt ans. — Eh ! Une minute;!. Ce n'est pas juste ! Pourquoi comptez-vous le doublé, maintenant ? — Dans ton cas, lui dit le maître, j'ai bien peur qu'il ne faille trente ans. »


Source : http://fr.sages.wikia.com/

Apres l'extase, la lessive, Jack Kornfield

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard