FANDOM


Les orgueilleuses bouteilles


Dans les caves d'une vieille demeure, au milieu des aristocratiques fromages et des saucissons de race, conversaient des bouteilles. Le champagne pro­clamait l'éminent parfum de son pétillement, la transparence ambrée de son liquide et, certain de sa noblesse, se permettait, hautain, de mépriser l'Uni­vers. Le vin, d'un rouge si épais qu'on l'aurait pris pour l'encre de la nuit, comparait sa liqueur à des amours, à l'extase mystique et, orgueilleuse bouteille, croyait être le symbole de la vérité éternelle.

Une carafe d'eau se disait l'image même de la pureté et s'identifiait à la fibre douceâtre qui tissa la matière. Chaque bouteille se prenait ainsi pour le nombril du monde ! Un jour, un majordome emporta les bou­teilles d'alcool pour un banquet. Quand les invités eurent délicatement avalé les précieux liquides, les récipients, maintenant inutilisables, allèrent rejoin­dre d'autres rebuts gisant au pied d'une montagne d'ordures. Qui allait désormais y prêter attention ? Un enfant, peut-être, pourrait s'en servir comme cibles...

La carafe, entre-temps, avait perdu son bou­chon et l'eau commençait à se gâter. Elle se sentit malade, nauséabonde. « Je ne vaux plus rien, je suis une ruine I » Un tonneau en bois, aux douves artisa­nalement cerclées, essaya de la calmer : « Madame, je crois que vous commettez une erreur : pourquoi vous sentez-vous changée, alors que votre cristal a été, est et sera toujours le même ? Vous n'êtes pas votre contenu : le liquide que vous emprisonnez ne vous appartient pas, et s'il se gâte, il vous suffit de le jeter et d'aller chercher de l'eau à une source pure ! Au début je fus plein de cognac et ce n'est pas pour cela que je me suis identifié à l'alcool qui me rem­plissait : j'ai laissé son parfum m'imprégner, et quand ils me vidèrent mon bois parfumé recueillit avec joie un autre vin plus humble auquel j'apportai la saveur de l'expérience antérieure. Ainsi, faites comme moi qui me suis toujours senti tonneau : vivez-vous carafe et non eau! Que votre pourriture actuelle reste ce qu'elle est : une expérience qui n'affecte en rien l'essence de votre vie, le cristal ! »


Les araignées sans mémoire, A. Jodorowsky

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard