FANDOM


Jourdain.jpg

Question attendue : et votre mort dans tout ça, Monsieur Jourdain ?

A question attendue, réponse attendue et néanmoins toujours surprenante :
La mort = la pensée de la mort = néant.
Une fois que tu as vidé la mort de tout substrat objectif, de toute réalité, elle ne peut plus te faire très peur. La mort e t une pure pensée, une pure extension de mon principe spirituel et donc... néant 1 Quid de ma mort phy­sique ? Même chose ! Je ne crois en aucune espèce de façon en l'existence d'une réalité physique. Je n'y crois pas intel­lectuellement ou philosophiquement et surtout dans ma sen­sation. On me parle de corps physique, j'ignore ce que cela veut dire. « Tout de même », s'exclame-t-on, « vous avez un corps, des organes » . . Non ! Ce sont des savoirs, des pensées qu'il convient d'effacer. Le tableau noir des savoirs doit être vierge. Il faut tout effacer et parmi ces choses que l'on efface figurent mes organes, mon cœur, la balle qui va me traverser et me tuer, ma mort, l'univers. .. Tout ça doit être constamment éradiqué, le tableau noir lui-même doit être effacé. Voilà tout ce que j'ai à dire sur la mort.

Sur la mort, peut-être... et sur la mort de Gilles, de Steve, de ta femme ?

Je ne puis transiger et suis obligé de te répondre avec rigueur : cet avenir dont tu parles, dans lequel tu mourras et je mourrai est une extension du principe moi. Il n'a en lui-même aucune réalité. Il n'y a pas de substrat objectif et donc pas de mort, c'est une pure pensée. Et quand bien même tu serais à l'agonie, je te dirais la même chose : c'est une pure pensée. Il faut impérativement et pour des raisons pratiques de survie spirituelle traiter le problème ainsi. Je ne peux que récuser ce que désigne ta question. Ce faisant, je récuse la question elle-même, celui qui la pose et celui qui y répond. Il est très important d'aborder les choses ainsi. En fait, c'est la seule chance de survie et d'éter­nité que tu aies. Je vais faire une concession et admettre que la mort soit une chose réelle : la seule victoire que l'on puisse espérer sur la mort réside dans la perception de la mort en tant que pure pensée. C'est tout.

Source : http://fr.sages.wikia.com/

L'irrévérence de l'éveil, S. Jourdain, G. Farcet

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard