Fandom

Sages

Krishnamurti - C'est notre terre, pas la vôtre ou la mienne

267pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

< Accueil | Krishnamurti | Auteurs | De Krishnamurti | Par Krishnamurti | Sur Krishnamurti | Revues

JIDDU KRISHNAMURTI

Dernier Journal

© The Krishnamurti Foundation Trust Ltd, Londres, 1987.
© Éditions du Rocher, pour la traduction française, 1993.

Traduit de l’anglais
par Marie-Bertrande et Diane Maroger

C'est notre terre, pas la vôtre ou la mienne

Jeudi 31 mars 1983

Dernier-journal.jpg

La question qui s’impose est celle de l’origine de cette division — le Russe, l’Américain, le Britannique, le Français, l’Allemand, etc. Pourquoi cette division entre l’homme et l’homme, la race contre la race, la culture opposée à une autre culture, une suite d’idéologies dressées l’une contre l’autre ? Pourquoi ? Pourquoi y a-t-il cette séparation ? L’homme a divisé la terre entre ce qui est à vous et ce qui est à moi, pourquoi ? Serait-ce que nous cherchons à nous sécuriser, à nous protéger par l’adhésion à un groupe particulier ou à une croyance, à une foi ? Car les religions nous ont aussi divisés, elles ont dressé l’homme contre l’homme, les hindous, les musulmans, les chrétiens, les juifs, etc. Le nationalisme et son malheureux patriotisme sont en fait une forme glorifiée et anoblie du tribalisme. Par la communauté de langage, de superstitions, de systèmes politique et religieux, il y a, dans toute tribu, qu’elle soit petite ou grande, un sens d’appartenance. Et l’on s’y sent en sécurité, protégé, heureux, rassuré. Et pour cette sécurité, ce réconfort, l'homme est prêt à tuer les autres qui ont le même désir de se sentir à l’abri, d’être protégés, d’appartenir à quelque chose. Ce désir puissant d’identification de la personne à un groupe, un drapeau, un rituel religieux, etc., nous donne le sentiment d’avoir des racines, de ne pas être des vagabonds sans toit. Chacun a ce besoin de trouver ses racines.

Nous avons aussi divisé le monde en sphères économiques, avec tous leurs problèmes. L’industrie lourde est peut-être une des causes principales de la guerre. Quand l’industrie et l’économie s’allient à la politique, elles ne peuvent que soutenir une activité séparatiste afin de maintenir leur puissance. Tous les pays le font, les grands comme les petits. Les petits sont armés par les grandes nations. Cela se fait dans la discrétion et la clandestinité pour certains, ouvertement pour d’autres. Toute cette misère, cette souffrance et ce gaspillage énorme pour l’armement, auraient-ils pour cause l’affirmation visible de l’orgueil, du désir de supériorité sur les autres ?

Ceci est notre terre, non la vôtre, la mienne ou la sienne. Nous sommes là pour y vivre en nous aidant les uns les autres et non en nous détruisant. Ce n’est pas là une idée romantique, mais la réalité présente. Pourtant l’homme a divisé la terre, espérant trouver, individuellement, le bonheur, la sécurité, un sentiment de réconfort immuable. Tant qu’il n’y aura pas de changement radical qui nous fasse effacer toutes les nationalités, les idéologies et les divisions religieuses pour établir une relation globale — d’abord psychologique et intérieure, puis organisée à l’extérieur — nous continuerons à faire la guerre. Si vous faites du mal aux autres, si vous les tuez, que ce soit par acte de colère ou par le meurtre organisé qui s’appelle la guerre, vous, qui êtes l’humanité, et non un homme séparé se battant contre le reste de l’humanité, vous vous détruisez vous-même. (pp. 70-72)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard