FANDOM



Maharaj rejette sans autre forme de procès la notion de re-naissance, ou réincarnation, et cela pour une raison dont la simplicité nous donne la mesure de notre prétention : l'entité censée se réincarner n'existe pas, hormis en tant que concept ! Comment un concept pourrait-il renaître ?

 Maharaj, d'un air parfaitement innocent, demande au tenant de la thèse de la réincarnation : «Je voudrais savoir, s'il vous plaît, qui donc va se réincarner ? Le corps " meurt ", et après cette mort il est détruit — enterré ou incinéré — aussi rapidement que possible. Le corps, en d'autres termes, est définitivement, irrémédiablement, irrévocablement réduit à néant. Par conséquent, ce corps qui était une chose objective ne peut pas renaître. Et comment quelque chose de non-objectif comme la force de vie (le souffle) qui, à la mort du corps, se fond dans l'air ambiant, ou comme la conscience qui se fond dans la Conscience Impersonnelle, pourrait-il renaître ?

 Peut-être, poursuit Maharaj, allez-vous rétorquer que c'est l'entité en question qui va se réincarner. Mais ceci serait d'un ridicule achevé. Vous savez que "l'entité" n'est rien d'autre qu'un concept, une hallucination qui apparaît lorsque la conscience se méprend et s'identifie à une forme particulière.»

 Comment la notion de la réincarnation a-t-elle pu se faire jour ? Peut-être a-t-elle été conçue comme quelque hypothèse de travail acceptable destinée aux gens simples, d'une intelligence insuffisante pour dépasser les paramètres du monde manifesté.

Source : http://fr.sages.wikia.com/

Ramesh Balsekar, Les Orients de l'Etre

Le Coeur de l'enseignement