Fandom

Sages

Sumedho - Introduction a la méditation

267pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Question : Quand on voit de la lumière dans la méditation, est-ce un obstacle ou un bon signe ?

Réponse : En fait, ce n'est pas le fait de voir de la lumière qui est un obstacle. Le problème arrive quand le « soi » se saisit de l'expérience. La lumière est un signe positif, en réalité, mais la difficulté apparaît quand on essaie de l'interpréter. En méditation, quand des choses extraordinaires se produisent, on doit se contenter de les observer comme étant impermanentes. Nous nous disons : « Ce qui apparaît disparaît » et non : « Oh I J'ai vu la lumière I Je suis pur. J'ai atteint quelque chose. »

La première année où j'ai médité en Thaïlande, j'étais moine mais je n'avais pas de maître. Je vivais dans un monastère à Nongkhai mais je ne parlais pas le thai et personne ne parlait Anglais. Je n'avais qu'un seul livre en anglais pour méditer et je le suivais à la lettre. C'était un enseignement de base du Theravada qui m'aidait énormément mais j'entrais dans des états incroyables. Quand je méditais, je voyais des lumières et je me sentais envahi par l'extase. J'ai interprété cela comme l'obtention de quelque chose de spécial. Je me souviens avoir pensé un jour que j'étais un être complètement éveillé et je me suis dit : « Eh bien, ça n'a pas été très long. Je croyais qu'il allait falloir des année' d'efforts mais quelques mois dans un monastère et voilà ! » J'étais certain d'avoir trouvé l'Éveil.

Après une année dans ce monastère isolé, j'ai dû me rendre à Bangkok en train. Arrivé à Bangkok, je me suis aperçu que l'être éveillé que je croyais être devenu avait disparu et, à sa place, il y avait cet Américain, dans la confusion la plus totale, qui errait dans les rues de Bangkok. Ce fut une grande désillusion. Je m'attendais à rayonner de la lumière sur toute la ville, alors qu'en réalité je rayonnais quelque chose de pas très beau!

L'année suivante, quand je suis allé au monastère d'Ajahn Chah, je lui ai souvent parlé de ces expériences mais il me répondait tout le temps : « Tu vois, tout ça, c'est de l'attachement. Ne t'y attache pas ! » C'est ainsi que j'ai commencé à réaliser que j'étais très attaché à ces expériences extatiques. J'ai vu que j'étais sans cesse en train d'essayer de les reproduire. Je croyais que ce que je voulais, c'était faire l'expérience de l'extase. Je me rappelais cette première année et toutes les merveilleuses visions que j'avais eues, alors que la seconde année rien ne se passait : il n'y avait que douleur, dépression et désespoir. Alors je me suis lancé dans les pratiques ascétiques, j'ai pratiqué intensément, je faisais toutes les choses que je me rappelais avoir faites la première année mais cela ne fonctionnait plus. En réalité, tout ce que j'avais à faire, c'était lâcher mes souvenirs.

Cela ne signifie pas que ce qui s'était passé la première année était une erreur. C'est simplement que mon interprétation partait d'un point de vue égotiste et les souvenirs étaient si agréables que je voulais refaire les mêmes expériences. Je réalise à présent que si j'ai eu de si belles expériences la première année, c'est parce qu'elles n'étaient pas engendrées par des souvenirs, elles jaillissaient d'elles-mêmes. Je n'avais jamais rien ressenti de tel auparavant ni vécu d'expériences semblables, donc elles étaient complètement nouvelles. Elles étaient simplement ce qu'elles étaient, elles n'étaient pas fabriquées ni créées dans mon mental. Par contre, plus tard j'ai eu tendance à vouloir les recréer dans mon esprit et c'est cela qui n'a pas fonctionné.

J'ai appris de cette expérience que les lumières et les visions ne sont pas importantes dans la méditation. Ce qui est important, c'est de développer l'attention, d'accepter davantage de limites et d'être avec le flot de la vie quotidienne plutôt que rechercher des expériences d'extase. J'ai changé d'attitude quand je suis allé auprès d'Ajahn Chah. Au lieu de rechercher l'extase et les sommets de l'expérience spirituelle, j'ai appris à accepter la vie quotidienne : la chaleur et les moustiques !

Avec l'attention et l'acceptation, on commence à voir que la véritable lumière c'est la capacité à se comporter avec sagesse. On réalise que voir les choses clairement dans le quotidien, c'est avoir un esprit éveillé. Ce n'est pas une espèce de lumière qui vous éblouit de l'extérieur, c'est être soi-même lumière.

Source : http://fr.sages.wikia.com/

Sumedho - L'esprit et la voie

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard