Fandom

Sages

Sumedho - Renaitre ici et maintenant

267pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
Livre Sumedho.jpg
Renaitre ici et maintenant


La renaissance est quelque chose que l'on peut voir directement, pas une théorie en laquelle il faut croire. Il y a renaissance à chaque moment, dans ce que l'on fait. Comme il n'y a pas de soi, il n'y a rien qui renaisse en tant qu'essence personnelle ou âme passant de vie en vie. Cependant, désir est une façon de renaître, c'est chercher continuellement quelque chose en quoi s'absorber ou quelque chose à devenir.

Si l'on est malheureux ou déprimé, on cherche quelque chose qui va nous absorber et qui nous donnera un sentiment agréable ou, du moins, qui éloignera l'état désagréable du moment. Voilà ce que signifie renaître. Quand on a peur ou que l'on est dans le doute, on se sent obligé d'essayer de faire quelque chose pour échapper à ce sentiment et retrouver sécurité et assurance. De même, quand on s'ennuie, on se sent poussé à faire quelque chose pour que l'ennui cesse.

Prenez simplement conscience des habitudes que vous avez créées dans votre vie. Par exemple, quand vous rentrez chez vous le soir, vous vous dirigez tout droit vers le réfrigérateur et vous prenez quelque chose à manger. Eh bien, au moment où vous vous absorbez dans les plaisirs de la nourriture, vous « renaissez ». Et puis, quand vous en avez assez de cette renaissance, que vous avez déjà absorbé trois sandwiches au jambon, quatre hamburgers et deux pizzas, vous ne supportez pas l'idée de devoir renaître dans une autre pizza. Vous allez alors chercher une autre naissance devant la télévision parce que, quand on s'ennuie, on veut trouver un autre endroit pour renaître. Donc, vous renaissez à travers les choses qui se passent à la télévision [...]
Ensuite, vous prendrez un verre en fumant une ciga­rette et vous appellerez un ami au téléphone. Vous regardez un momen dans le miroir et puis vous vous ennuyez à nouveau. Vous ne supportez pas l'idée d'être né à nouveau et vous vous dites : « Tout ce que je veux, c'est ne pas exister. » Mais vous ne le pensez pas vraiment, c'est une habi­tude. Alors vous montez dans votre chambre, vous vous écroulez sur le lit et vous vous annihilez dans le sommeil. Il y a beaucoup de jouets modernes dans notre société. On peut les acheter, les posséder et s'absorber en eux en tournant un simple bouton. Quand on s'ennuie, on peut très vite s'absorber dans quelque chose de plus intéressant. Mais même avec cette satisfaction rapide, on a tendance à s'ennuyer encore et encore très rapidement. Plus la vie devient instan­tanée, plus elle devient ennuyeuse. Quelle quantité de télévision, de nour­riture, de drogue, de sexe, etc., peut-on absorber avant de s'en lasser ? Quelle quantité peut-on en absorber avant de désirer ne plus vouloir exis­ter, avant de souhaiter l'annihilation ? C'est pourquoi il faut que nous dor­mions ou que nous prenions des pilules qui nous assomment. Voilà ce que l'on peut voir de la renaissance. Renaître, c'est essayer de devenir quel­que chose à cet instant précis. On ne se satisfait pas de ce qui est ; les choses ne nous apportent pas la paix. On veut qu'elles soient différen­tes, on veut devenir quelque chose d'autre.

Pour la plupart des gens, le sommeil est une forme d'annihilation. Quand on est endormi, on ne souhaite plus être quoi que ce soit, on n'a plus besoin de faire des efforts. Renaître tout le temps devient ennuyeux, alors on en vient à souhaiter ne plus exister. Il y a donc le désir de ne pas être, le désir d'être annihilé et détruit. De nos jours, on peut prendre tou­tes sortes de médicaments qui nous assomment pendant des heures mais on ne peut pas dormir tout le temps. Ce qui résulte de l'endormissement, c'est qu'il faut se réveiller et donc essayer à nouveau de devenir. C'est ainsi que l'on suit l'engrenage de l'habitude, à toujours essayer de trouver quel­que chose à faire.

Renaître du fait du désir


Ainsi, nous faisons l'expérience de trois sortes de désir : kama tanha, le désir pour les plaisirs sensoriels et l'expérience sensorielle ; bhava tanha, le désir de devenir ; et vibhava tanha, le désir d'annihilation. Ces trois types de désir sont causes de renaissance — en réalité, c'est le désir qui renaît. Chez les personnes insouciantes, celles qui ne sont pas éveillées, qui ne comprennent pas la vérité et qui ne sont pas attentives, le proces­sus de renaissance se poursuit interminablement. Il se poursuit dans le monde des sens, le domaine des plaisirs sensoriels et intellectuels. Vous pouvez observer ce processus de renaissance dans votre propre esprit. Qu'est-ce qui va du réfrigérateur à la télévision ? Est-ce une per­sonne ? Est-ce là ce qu'est votre âme, cette essence qui va se perpétuer à travers l'éternité ? Ou bien est-ce le désir ? N'est-ce pas simplement une errance sans but, une recherche habituelle de quelque chose à faire, quel­que chose en quoi s'absorber ?

Vous pouvez observer le désir dans votre propre esprit. Quand vous avez peur, vous vous voyez chercher quelque chose de sûr. Quand vous ne savez pas quoi faire, vous sentez la poussée du désir qui cherche n'importe quel objet d'intérêt. Vous commencez à ramasser quelque chose, à vous tourner les pouces, juste pour faire quelque chose. Cette constante acti­vité n'est que la force de l'habitude, n'est-ce pas ? En réalité, la plupart du temps, vous n'êtes pas vraiment conscient de ce que vous faites ; vous faites ces choses par habitude. [...]
Ces renaissances, basées sur le désir, sont celles dont on peut être témoin avec la méditation. Quand on les voit, on comprend ce qu'est la renaissance. Si vous comprenez la renaissance au niveau du quotidien, vous serez en mesure de voir comment elle doit fonctionner au moment de la mort. Le dernier souhait d'une personne, si elle est insouciante et pleine de désirs, sera probablement de revenir à la vie, de reprendre forme humaine, de trouver une matrice qui la portera. Voilà ce qu'est le désir. Il opère en tant qu'énergie dans l'univers.

Le désir de renaître au moment de la mort est un désir de reprendre forme humaine. On ne peut le savoir qu'en observant comment notre esprit fonctionne. Si vous étiez en train de mourir et que vous n'aviez pas envie de mourir, qu'est-ce qui vous viendrait le plus probablement à l'esprit ? Ce serait le désir de vous accrocher à une quelconque forme de vie. Une certaine passion de votre vie émergerait au moment de la mort et ce désir serait pour une forme de matérialisation. La force de vos habitudes se matérialise toujours sous une forme, n'est-ce pas ? Vous recherchez toujours ce que vous désirez, qu'il s'agisse d'un désir sensoriel, d'un désir intellectuel ou du désir de réprimer quelque chose que vous n'aimez pas. Mais si, au moment de la mort, vous êtes attentif, s'il n'y a pas d'envie d'avoir une autre naissance ou de faire quelque chose d'autre, qu'y aura-t-il pour renaître ? Si vous acceptez paisiblement le processus de la mort du corps, qu'est-ce qui renaîtra ? Parce qu'il n'y a pas de désir, il n'y a que l'attention et la sagesse. À ce moment-là, il y a détente, accepta-tion et libération du poids du corps humain.

Source : http://fr.sages.wikia.com/

L esprit et la voie, Sumedho

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard